Blood Expiation in Hittite and Biblical Ritual: Origins, Context, and Meaning.

AuthorMouton, A.
PositionBook review

Blood Expiation in Hittite and Biblical Ritual: Origins, Context, and Meaning. By YIlZHAQ FEDER. Writings from the Ancient World, Supplement Series, vol. 2. Atlanta: SOCIETY OF BIBLICAL LITERATURE. 2011. Pp. xii + 309. $38.95.

Cet ouvrage est une version revisit& de la these de doctorat soutenue par l'auteur l'Universite de Bar-Ilan en 2009. Il propose un rapprochement entre le rite kizzuwatnien zurki et certaines pratiques bibliques d'expiation par le sang. Dans une premiere partie, l'auteur presente chacun des deux corpus, puis la seconde partie cherche a determiner les origines et les fonctions de chacune de ces deux series de pratiques rituelles. Etant hittitologue et non bibliste, je me contenterai de commenter les elements anatoliens de son etude.

Une premiere remarque d'ordre methodologique doit etre anise. Tout au long de son etude, et ceci des la page 15, l'auteur prend le parti d'etablir une stricte equivalence entre le rite sacriticiel zurki [much less than]sang[much greater than] et celui consistant a badigeonner de sang un objet ou un lieu liturgique (concemant ces rites, voir egalement G. Beckman, JCS 63 [2011]: 95-102, qui evite prudemment une telle equivalence), ces deux rites &ant caracteristiques du Kizzuwatna. [PI] ecrit, par exemple, [much less than]the blood-smearing rite (zurkianza)[much greater than] (p. 15). Or, lorsque nous examinons les occurrences du terme zurki citees par l'auteur, et seulement celles-ci par souci de rigueur methodologique, nous remarquons qu'aucune de ces attestations ne permet d'affirmer cette equivalence.

Voici la liste des textes cites par l'auteur qui mentionnent expressement le terme zurki (seuls les textes dont un passage a ete repris dans l' argumentation de l'auteur sont enumeres): le rituel de Samuha CTH 480 (deux passages cites p. 15 et p. 17), le rituel de Walkui CTH 496 (passage cite p. 18) et le rituel d' installation de la deesse de la nuit dans un nouveau temple CTH 481 (deux passages cites p. 27 et p. 30). Etant donne leur petit nombre, nous pouvons nous arreter plus en detail sur ces quelques passages. Dans le rituel de amuha, le premier passage citant le rite sacrificiel zurki indique (p. 15): nu=() an A[NAI PANI 17 SISKUR zurkiyanza dup[g]ahiyag hurdiyag g[ipa]ndanzi ANA UNOT MUNUS. LUGAL [I]h'U K[U.sub.6] SILA4=ya gipandanzi [much less than]On fait le rite sacrificiel zurki du dupgahi- de la malediction devant le fieuve, on fait le sacrifice avec un Poisson et un agneau pour les objets de la reineo Cette sequence rituelle est suivie d'une incantation reclamant la neutralisation du mal qui pourrait etre responsable de 1' impurete du cotrunanciitaire du rituel: la [much less than]mauvaise paroleo, la malediction, le parjure (pour redition du texte, voir R. Lebrun, Samuha: Foyer religieux de l'empire hittite [Louvain-la-Neuve, 19761,117-32). Dans ce premier ensemble...

To continue reading

Request your trial